Vade-mecum ATTRIBUTION DES PLACES EN CRÈCHE

Vade-mecum ATTRIBUTION DES PLACES EN CRÈCHE

  A la croisée des ambitions gouvernementales et de l’engagement des élus du bloc communal, la politique d’accueil du jeune enfant recouvre de nombreux enjeux, qu’ils soient d’ordre sociaux, économiques, ou politiques. Dans cette optique, ce vade-mecum apparaît comme un outil synthétique d’aide à la décision, permettant aux exécutifs locaux de concevoir et d’organiser l’attribution des places en crèche de manière efficace et transparente. Novembre 2018 ATTRIBUTION DE PLACES EN CRÈCHE / LE VADE-MECUM DE L’AMF

Présentation du Vade-mecum  sur  l’attribution des places en  crèche

Présentation du Vade-mecum sur l’attribution des places en crèche

François Baroin, président de l’AMF et Elisabeth Laithier, adjointe au maire de Nancy, co-présidente du groupe de travail petite enfance de l’AMF, ont présenté ce jour à Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la santé, ainsi qu’à Marlène Schiappa, secrétaire d’Etat, chargée de l’égalité entre les femmes et les hommes et de la lutte contre les discriminations, le vade-mecum relatif à l’attribution des places en crèche, réalisé dans le cadre de la mission qu’avait confiée les deux ministres à l’AMF avant l’été. Cette mission vient mettre en exergue les efforts déployés par les élus locaux pour proposer à leurs habitants des services publics de qualité. Il est le fruit d’un travail concerté avec l’ensemble des acteurs du champ de la petite enfance au premier rang desquels les communes et intercommunalités. Au-delà des expériences locales qui illustrent les nombreuses préconisations, ce vade-mecum constitue un réel outil synthétique d’aide à la…

Voir la suite…
GARDONS LE CAP,  CHANGEONS  LE QUOTIDIEN !

GARDONS LE CAP, CHANGEONS LE QUOTIDIEN !

Sophie Cluzel Secrétaire d’État auprès du Premier ministre, chargée des personnes handicapées Treize ans après la loi du 11 février 2005 et huit ans après la ratification par la France de la convention internationale des droits des personnes en situation de handicap, la place de nos concitoyens en situation de handicap s’est améliorée mais le fonctionnement de notre société reste encore trop souvent source d’exclusion et de discrimination envers eux. Notre cap aujourd’hui, c’est changer leur quotidien !   Le comité interministériel du handicap est un rendez-vous annuel qui rassemble, sous la présidence du Premier ministre, l’ensemble des membres du gouvernement. Il offre un cadre d’échanges essentiel pour évaluer, définir et coordonner une politique qui ne peut être pensée et menée que de manière transversale. La première feuille de route du gouvernement, mise en place le 20 septembre 2017, est aujourd’hui renforcée par trois piliers qui doivent soutenir notre action…

Voir la suite…
Campagne « Handicap Agir Tôt »

Campagne « Handicap Agir Tôt »

  Campagne d’information et de sensibilisation sur les troubles du développement du jeune enfant Sous le parrainage de Madame Sophie Cluzel, Secrétaire d’État auprèsdu Premier ministre, chargée desPersonnes handicapées L’ANECAMSP représentée parGeneviève Laurent, Présidente,Danielle Valleur-Masson, Vice-présidente,Marcel Hartmann, Vice-président Projet multimédia développé avecValeria Lumbroso et Bernard Choquetde la société de production Crealis Medias CLIQUEZ ICI POUR CONSULTER LA PLAQUETTE DE PRÉSENTATION CLIQUEZ ICI POUR ACCÉDER AU SITE handicap-agir-tot.com

Séminaire : La recherche en éducation inclusive : perspectives théoriques et méthodologiques

Séminaire : La recherche en éducation inclusive : perspectives théoriques et méthodologiques

La chaire Accessibilité du CNAM organise une journée autour de l’ouvrage : Inclusion, cultures, situation de handicap. La recherche de la pédagogie spéciale entre internationalisation et interdisciplinarité : un regard sur les cinq continents.   Séminaire La recherche en éducation inclusive : perspectives théoriques et méthodologiques   17 octobre 201810h – 17h45 amphithéâtre Fabry-Perot   Entrée sur inscription gratuite : heloise.delalay@lecnam.net   CLIQUEZ ICI POUR PLUS DE RENSEIGNEMENTS

L’exposition précoce et excessive aux écrans (Mai 2018)

L’exposition précoce et excessive aux écrans (Mai 2018)

L’exposition précoce et excessive aux écrans (Epeé) : un syndrome neuro-développemental qui concerne les tout-petits et dont la fréquence augmente…  Daniel Marcelli, professeur émérite de psychiatrie de l’Enfant et de l’Adolescent (Voir aussi l’entretien dans Le Monde, supplément « Science et Médecine, mercredi 2 mai 2018, p 8) Depuis quelques mois une polémique enfle et alimente tribunes contradictoires, émissions de télévision, site internet et articles de presses multiples : les écrans sont-ils de nature à nuire au développement des très jeunes enfants (moins de 3/4 ans) et de provoquer divers troubles, en particulier des « symptômes d’allure autistique » ? La nocivité relative des écrans pour les très jeunes enfants n’est pas une nouveauté. Elle a été signalée par de nombreuses sociétés scientifiques en France, en Etats-Unis, au Canada, etc. Plusieurs recherches, telle celle de Linda Pagani débutée dès 1998, souvent citée, ont montré les effets inquiétants d’une exposition à la télévision pour l’enfant comme pour l’adolescent….

Voir la suite…
« Accueillir et Scolariser les Enfants en Situation de Handicap de la Naissance à 6 ans et Accompagner leur Famille »

« Accueillir et Scolariser les Enfants en Situation de Handicap de la Naissance à 6 ans et Accompagner leur Famille »

Rapport adopté par consensus par le Conseil de l’enfance le 5 juillet 2018 AVIS DU CONSEIL DE L’ENFANCE ET DE L’ADOLESCENCE DU HCFEA Le Conseil de l’enfance et de l’adolescence considère que les enjeux de la petite enfance et du handicap doivent être davantage développés dans les politiques publiques, pour au moins deux raisons :– L’inclusion, la vie partagée entre tous les enfants dans des services de droit commun, doit devenir la norme dès la petite enfance, ce qui prépare l’inclusion future.– L’accueil de tous les petits enfants ensemble pose les bases d’un rapport de familiarité avec le handicap, et non d’étrangéité, socle d’une société inclusive. En effet, la première enfance est une période par définition non discriminante. L’enfant en situation de handicap ressent des choses, mais ne s’identifie pas encore lui-même comme différent des autres, et « les autres enfants » n’ont pas encore un regard forgé par les…

Voir la suite…
Stratégie nationale pour l’autisme 2018-2022 : changeons la donne

Stratégie nationale pour l’autisme 2018-2022 : changeons la donne

La journée du 6 juillet 2017 à L’Elysée en présence du Président Emmanuel Macron et de Sophie Cluzel, secrétaire d’Etat chargé des personnes handicapées puis la réunion du comité de pilotage du 7 septembre ont marqué le lancement d’une intense concertation sur l’autisme qui s’est déroulée à la fois sur le plan national et territorial. Ces concertations ont permis d’élaborer la stratégie pour l’autisme au sein des troubles neuro-développement (TND) 2018-2022 présentée ce Vendredi 6 avril 2018 par le Premier Ministre. Les mesures de la stratégie Autisme 2018-2022 Ce vendredi 6 avril 2018, le Premier Ministre Edouard Philippe et Sophie Cluzel, secrétaire d’Etat chargée des personnes handicapées présentent la stratégie pour l’autisme au sein des troubles du neuro-développement (TND) 2018-2022. Axées sur la recherche scientifique et le diagnostic, ces annonces sont le fruit d’une large concertation menée tant au plan territorial que national. La stratégie pour l’autisme au sein des…

Voir la suite…
LUTTER CONTRE LA PAUVRETE DES FAMILLES ET DES ENFANTS

LUTTER CONTRE LA PAUVRETE DES FAMILLES ET DES ENFANTS

« Considérer les progrès de la société à l’aune de la qualité de vie du plus démuni et du plus exclu, est la dignité d’une nation fondée sur les Droits de l’Homme »* Jean-Paul Delevoye, Pierre-Yves Madignier, CESE *Grande pauvreté et précarité économique et sociale, et maintenant ? », réédition du rapport -Wresinski, 1987-2012, CESE 2012 POUR CONSULTEZ LA NOTE DE SYNTHÈSE

Le Conseil de la famille et le Conseil de l’enfance et de l’adolescence ont adopté le 10 avril 2018 leur rapport sur « L’accueil des enfants de moins de trois ans »

Le Conseil de la famille et le Conseil de l’enfance et de l’adolescence ont adopté le 10 avril 2018 leur rapport sur « L’accueil des enfants de moins de trois ans »

Communiqué de presse L’accueil des enfants de moins de trois ansRemise du rapport du HCFEA Malgré une politique volontariste, l’offre et la qualité de l’accueil des enfants de moins de 3 ans restent insuffisantes. Le HCFEA a remis à Agnès Buzyn, ministre des solidarités et de la santé ses propositions pour donner un nouveau souffle à l’accueil du jeune enfant pour les cinq prochaines années. Sylviane Giampino, présidente du Conseil de l’enfance et de l’adolescence et Michel Villac, président du Conseil de la famille ont remis le 10 avril 2018 à Madame Buzyn, ministre de la des solidarités et de la santé, le rapport sur l’accueil des enfants de moins de trois ans élaboré et adopté conjointement par leurs deux conseils. Le développement des modes d’accueil de la petite enfance est une des priorités de la politique familiale. Ils permettent aux parents une meilleure articulation entre vie familiale et vie…

Voir la suite…